BMW Z1 : Promenade en concept-car

Première, Seconde, Troisième…Oups Seconde. Non, merde Troisième ! Bon, cette boîte est un non-sens. C’est à n’y rien comprendre. Comment une auto aussi raffinée sur le plan technique peut associer ce 6 en ligne sans couple avec une boite aux rapports si longs ? Mystère. Mais cela n’entamera en rien mon plaisir car ce Z1 est une voiture fantastique. 

Z1 comme Zukunft.

Le temps d’une après-midi, me voilà au volant de ce concept-car de route tout droit échappé du salon de Francfort 1987.  En tout cas, ce roadster n’usurpe pas son identité. Z signifie « Zukunft » c’est-à-dire « Futur » en Allemand. Et c’est ce qui marque le plus lorsqu’on pose le regard sur cette auto. Le design évoque un concept futuriste plus qu’une voiture de série. Encore aujourd’hui le dessin de l’auto semble très contemporain. La simplicité en plus. Il faut prendre le temps de s’attarder autour de l’auto pour comprendre. De profil notamment on découvre cet immense capot qui fuit vers l’avant. Cet arrière tronqué. Sans oublier les détails, comme les rétroviseurs placés assez haut sur les montants de pare-brise ou la trape de réservoir aussi fine que du papier. La ligne est pure, simple et donc belle. Je pourrai vous la décrire longuement mais les quelques photos de l’article seront autrement plus convaincantes que mes qualificatifs.

Vue avant d'une BMW Z1   BMW Z1 à la campagne. Le plus beau youngtimer ?

Faisons connaissance

J’appuie sur le bouton d’ouverture et découvre la première coquetterie de l’auto. Les portes escamotables s’enfoncent dans la caisse. Woah ! Un gadget qui devait en mettre plein la vue sur les parkings des restaurants de la côte d’Azur en 1989. Mais cela parait un peu désuet aujourd’hui. Un peu comme les téléphones à clapet. Pour se glisser dans les baquets, il faut faire preuve d’un peu de souplesse. Poser les fesses dans le fond du baquet et ramener ses jambes ensuite, le tout avec délicatesse. Le tour de rein n’est pas loin. L’habitacle est fidèle aux Béhèmes.  C’est à dire un peu austère mais avec une touche d’excentricité : Les sièges sont ornés d’un cuir au motif militaire ! Ah les goûts et les couleurs mon bon monsieur… Quant à la position de conduite, elle est parfaite. Volant droit, levier haut et pédales bien au fond. Me voilà bien installé.

Porte escamotable sur une BMW Z1 de 1991   Habitacle de notre BMW Z1

Je tourne la clé. Le 6 en ligne 2,5 litres (emprunté à la 325i E30) se réveille dans un grondement rauque et métallique. Cette Z1 est pourvu d’une ligne en Inox dont la sonorité à bas régime rappelle presque celle d’un V8. On s’extrait patiemment du centre ville de Lille pour trouver de jolies départementales plus au sud et apprécier les qualités dynamiques de cette BMW futuriste. Sur les premiers kilomètres, je roule portières ouvertes m’imaginant soleil couchant sur les hauteurs de Ramatuelle. Retour à la réalité, nous sommes en septembre sur le périf’ de Lille et il fait 14°C. Je remonte donc les portes pour éviter l’hypothermie et je rejoins une nationale ponctuée de rond-points. Enfin.

Tableau de bord de la BMW Z1   Vue de profil de notre BMW Z1

En route !

Température OK. Je rétrograde, troisième, seconde. Ce n’est pas une 911 mais la voiture freine correctement. Grâce à ce moteur bien reculé au centre du châssis, le train avant apparait vif, léger et donc précis. Puis on ressent immédiatement la rigidité du châssis monocoque en acier. La direction se montre consistante, directe et pleine de feedback. Comme on les aime.

Je ne suis ni pilote, ni journaliste automobile, mais je me surprend à appuyer un peu plus fort. Et comme toute bonne propulsion « vintage », gare à l’excès de confiance. Les amortisseurs et les Pirelli P7000 portent le poids de l’âge et ne sont pas franchement là pour nous aider à contrôler ce train arrière baladeur. Ce dernier a tendance à vouloir se faire la malle. Mais bien assis sur le pont arrière on ressent très tôt les mouvements de caisse, ce qui permet de réagir à temps. C’est plutôt rigolo. Sur le sec du moins. Le châssis de cette Z1 brille sur ces petites routes de campagne et distille un plaisir immense.

C’est plutôt l’ensemble moteur-boite qui agace. L’un et l’autre ne se comprennent pas. Trop longue, cette boite, vous fait dégringoler en dessous du pic de couple à chaque tombée de rapport. Mais cela semble assez cohérent avec la philosophie de l’auto. Dommage quand même. J’ai eu la chance de profiter des qualités de ce moteur à bord d’une 325 ix légèrement préparée, il brillait alors par son allonge, sa sonorité et son agrément.

Accélération en BMW Z1 sur une route de campagne

Le young-timer idéal ?

Prenez-moi pour un fou, mais avec cette architecture, ce Z1 me fait finalement penser à une Jaguar Type E moderne. Assis sur le train arrière, on domine cet immense capot qui abrite le 6 cylindre en ligne. Pas la pire des comparaisons !

Si vous cherchez une authentique sportive, passez votre chemin. Avec cette boite trop longue et ses performances banales vous redouterez les routes de montagne trop sinueuses. Néanmoins ceux qui affirme que cette auto n’est bonne qu’à cruiser sur la costa brava n’ont pas conduit ou compris cette auto d’avant-garde. Car le raffinement de sa conception en fait une voiture fabuleuse.

Cette Z1 s’apprécie sur les longues départementales bien roulantes dont notre pays regorge. Vous serez alors ébloui par les qualités de ce châssis qui ne fait pas son âge. Faîtes aussi une pause et savourez ces lignes, ces courbes, ces arrêtes. Car vous admirez, probablement l’une des plus belles autos des années 80/90. Rare, belle, amusante c’est pour moi LE young-timer à collectionner. Mais il aurait fallu y penser 10 ans plus tôt, lorsque la belle, boudée, s’échangeait alors pour 15 ou 20 000€ ! Il serait peut être temps de s’intéresser à ses petites soeurs…

Vue arrière d'une BMW Z1 noir de 1991   6 cylindres en ligne de la BMW Z1

Pour en savoir plus sur cette formidable auto, Boitier Rouge et L’automobile Sportive vous en livreront tous les secrets.

Photos : Joris Clerc

Written By

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *